Que signifie l’équilibre alimentaire normo-calorique

L’équilibre alimentaire normo-calorique est égale à un apport avoisinant les 1800-2000 kg calories. Une personne ayant 10, 15, 20 kgs à perdre s’efforcera de suivre cette voie et devrait progressivement perdre du poids parce que  sa  dépense énergétique est supérieure du fait même qu’elle transporte son corps en surcharge, qu’elle a une forte masse musculaire au moins au niveau des fesses et des membres inférieurs pour se mouvoir. Et ce sont les kilos de muscles, entre autre, qui font brûler les calories.

L’équilibre alimentaire normo-calorique à une seule contrainte : bouger ! c’est-à dire de marcher, au minimum. Ce qui est simple en dehors de douleurs arthrosiques malgré tout assez fréquentes ( hanches, genoux, chevilles ) avec un investissement financier peu important ( une bonne paire de chaussures ). Sinon, le vélo de ville et/ou d’appartement est une bonne alternative.
 La seule chose, prendre le temps !! Ce qui demande de revoir l’organisation globale, personnelle, familiale, professionnelle. Ce n’est pas simple mais toujours possible. La  recommandation «  marchez 10 000 pas par jour ! «   n’est pas une mince affaire puisque cela équivaut à 1h45 de marche moyennement active par jour qui peut s’obtenir si besoin, en fractionnant le périmètre de marche dans la journée. Une heure de marche représente environ 6000 pas. Les petites rivières faisant les grands fleuves, si on calcule 1h45 / jour cela représente 638 heures de marche par an soit à 5 kms X 638 h = 3190 kms / an !!!
 
Au bout d’un an ce n’est plus la même personne. La marche est devenue un besoin même si au départ, c’était une corvée. La perte de poids, elle, est conséquente surtout si légère restriction calorique à 1800-2000 Kgcal selon que l’on est une femme ou un homme avec une dépense estimée par exemple à 2500-3000kcal lorsque l’on est en fort surpoids.
 
J’ai d’ailleurs une anecdote pour illustrer ce propos.
 

Comment perdre son équilibre alimentaire normo-calorique sans s’en apercevoir

 
Il y a de nombreuses années, j’ai suivi un patient pour mincir ( et non pour maigrir ). Ce monsieur avait pris 8 kgs en un an. En l’interrogeant, il m’a expliqué que depuis un an une seule chose avait changé dans sa vie. Son entreprise s’était délocalisée, l’obligeant à prendre sa voiture pour aller travailler. Même la cantine du midi était à l’identique !!
 Auparavant, il marchait 40mn aller et 40 mn retour entre son domicile et l’entreprise. On peut affirmer que le fait de marcher lui a fait économiser 8 kgs de graisse et / ou d’eau extra-cellulaire par rapport à son mode de vie global dont nutritionnel. Au passage, il a très probablement perdu de la masse musculaire depuis qu’il utilise sa voiture.
Il marchait donc 80 mn /jour X 5 j /semaine X 46 semaines environ/an soit 18400 mn = 306 heures / an X 5 kms = 1533 kms !!
 
L’équilibre alimentaire normo-calorique à 1800 –  2000 kg cal ( choisi selon  le sujet ) a comme avantage qu’il y a peu ou pas de frustrations alimentaires, socialement facile à observer et que cette proposition est valable at vitam aeternam. Quand la personne ne mincit plus, c’est qu’elle est à son poids idéal en général. L’inconvénient est que cela ne ressemble pas vraiment à « un régime «  et que souvent les patients ont besoin d’une directive alimentaire restrictive voire très restrictive pour adhérer. Ils sont souvent dans le tout ou rien. Au début, il faut s’adapter à leur mode de fonctionnement psychologique sous peine d’abandon  car le résultat tarde à apparaitre rapidement selon eux.
Prendre rendez-vous en ligneDoctolib